La Réflexologie Plantaire

La réflexologie plantaire

Ou le bien être par les pieds

Notre profession fait parler d'elle à la TV !L'émission "Ensemble c'est mieux" de France 3 présente la Réflexologie à son public.Voici l'édition Rhône-Alpes Auvergne où j'ai eu la chance de rencontrer une équipe extra, une expérience inoubliable 🙂

Publiée par Académie De Réflexologie Traditionnelle sur Mercredi 23 janvier 2019

La réflexologie au sens large

La réflexologie plantaire est une technique naturelle et manuelle qui libère les facultés d’autorégulation du corps. Elle est basée sur le principe suivant : le pied est la représentation miniaturisée du corps humain, à chaque zone réflexe correspond un organe, une glande ou une partie spécifique du corps. Des pressions rythmées appliquées sur ces zones réflexes permettent de localiser les tensions et de rétablir l’équilibre dans les parties du corps correspondantes. C’est une pratique manuelle ancestrale qui fait partie des
médecines naturelles.
Il existe d’autres formes de réflexologie, telle que la réflexologie faciale (visage), palmaire (mains), auriculaire (oreilles)…

Au niveau de chaque pied se trouvent 7200 terminaisons, c’est alors par le biais du système nerveux que se fait la stimulation de la circulation de l’énergie vitale.

Le praticien en Réflexologie ne pose aucun diagnostic médical et n’intervient dans aucune décision thérapeutique.

La réflexologie peut se pratiquer sur tout le monde, bébés, enfants, adultes, sportifs, personnes âgées, personnes en situation de handicap etc. sauf contre-indications particulières (phlébite, lymphangite, fièvre, traumatisme du pied ou de la cheville, dialyse, début de grossesse et diabète). L’objectif global de la réflexologie est d’apporter à la personne une situation d’homéostasie : capacité d’un système à maintenir l’équilibre de son milieu intérieur, quelles que soient les contraintes externes.

En Asie, cette pratique est utilisée très couramment en prévention contrairement en Occident, où l’on a tendance à attendre que le malaise s’installe pour agir.

« Les sages anciens ne traitaient pas ceux qui étaient déjà atteints de maladie ; ils instruisaient les gens bien portants. », passage dans le Nei Ching, le plus ancien ouvrage de médecine chinoise traditionnelle.

Ci-dessous, quelques définitions intéressantes de la réflexologie :

« Méthode simple et naturelle de soin grâce à laquelle des points sur la surface du pied ou de la main sont traités afin de stimuler les zones réflexes en correspondance ou en lien avec les organes du corps humain. Elle permet une meilleure circulation de l’énergie vitale dans le corps. » Selon l’ouvrage Comprendre et pratiquer la réflexologie de Bernard Durand et Luc Fournion, InterEditions.

« La réflexologie est une profession du bien-être et de la gestion du stress, qui favorise le processus d’autorégulation de la personne consultante, en stimulant les zones réflexes ou des points de méridiens. Elle s’appuie sur les concepts de l’énergétique chinoise pour appréhender la personne dans sa globalité et l’accompagner vers un meilleur équilibre. La réflexologie utilise des techniques de palpation et de stimulation des zones réflexes pour traiter des déséquilibres (troubles du sommeil, stress, etc.), des douleurs, des troubles fonctionnels. » Selon la réflexologue Mireille Meunier. * www.reflexologie.fr

Les origines de la réflexologie

Un peu d’histoire afin de bien comprendre de quand et d’où nous vient cette pratique connue en Inde depuis 5000 années…

L’histoire venue d’Egypte

En 2330 avant JC, dans le tombeau d’Ankhmahor en Egypte, a été dessiné le hiéroglyphe ci-après où des personnes de couleur touchent les pieds et mains de deux autres personnes. Les inscriptions égyptiennes inscrites sur ce même hiéroglyphe racontent une courte discussion :

  • « Ne me fais pas mal », dit le patient
  • « Je ferai en sorte que tu me remercies », répond le praticien

L’histoire venue de Chine

Il y a 4000 ans, en Chine, sous l’empereur Hwang, naissait une forme de réflexologie, liée à l’acupuncture, cette pratique fût appelée à l’époque « Kwang Tsu Fa ». On parle alors de méthode d’examen des pieds dans le fameux livre « Nei Ching ». Ce livre de médecine traditionnelle chinoise datant d’entre 1000 et 400 ans avant JC contiendrait des informations sur la réflexologie. Il se raconte que jusqu’à 200 ans avant JC environ, les informations sur cette pratique auraient été rendues interdites.

« Le pied » signifie en mandarin : « la sauvegarde de la santé ».

 

L’histoire venue du Japon

L’introduction de la réflexologie au Japon aurait eu lieu bien plus tard, environ 600 ans après JC, grâce à l’étude menée par le japonais Tai Tien Chiu Shao. Il serait à l’initiation des Pieds de Vishnu ; pieds représentés avec de nombreux symboles issus de la médecine holistique.

L’histoire venue de l’Europe

Une des premières traces de la réflexologie est apparue en Europe centrale en 1582 avec l’ouvrage sur la thérapie des zones réflexes publié par les Dr. Amadus et A’talis.

C’est seulement à la fin du 19e siècle que la réflexologie arrive en Europe, premièrement en Allemagne et Angleterre.

A la fin du 19e siècle, la théorie des « zones de head » fait son apparition après des années de recherches entreprises par les neurologues Sir Henry Head et Sir Mackensie.

L’histoire venue des Etats-Unis

Aux Etats-Unis, la thérapie des zones apparait en 1916 grâce au Dr. Wiliam Fitzgerald qui s’intéresse à la digitoponcture. Il imagine une première localisation des zones réflexes, en divisant le corps humain en dix zones égales, correspondant chacune à un doigt ou à un orteil et se poursuivant sur la partie postérieure du corps de manière identique, et reliées entre elles par la circulation de flux énergétiques. En 1917, il publie un ouvrage intitulé « Zone Therapy », cela dit, à cette époque ses recherches n’avaient que peu d’écoute.

En s’appuyant sur le travail du Dr. Fitzgerald et de nouvelles recherches, Eunice Ingham, physiothérapeute, approfondit, dans les années 30, la cartographie des pieds que nous avons pour habitude de voir en Europe de nos jours : la Méthode Ingham.

La réflexologie ne se substitue pas à un suivi médical et ne permet en aucun cas d’établir un diagnostic, de modifier un traitement ou d’établir une prescription médicale.

Plus d’information sur http://reflexologues.fr/

Marie BOUCHET

Réflexologue certifiée de l’école E.T.R.E. !

Agréée Fédération Française des Réflexologues - Affiliée Reflexology in European Network Labellisée Qualité DataDock
Réflexologue